Nouvelles du front de 121 à 130

  • Des nouvelles du front cinématographique (121) et (122) : Alexeï Guerman, partie 1 et partie 2

 Alexeï Guerman est né en 1938 et décédé en 2013 dans la même ville, mais l'Histoire aura fait qu'elle aura changé entre-temps de nom, Leningrad (re)devenue après la fin du soviétisme Saint-Pétersbourg. Homme de théâtre, il s'engage sans conviction particulière dans les studios de Lenfilm (l'équivalent pour Leningrad des studios Mosfilm situés à Moscou) dont les salariés auront, quant à eux, décidé de conserver son nom, même après la liquidation de l'U.R.S.S. en 1990. Si le début des années 1950 aura été encore marqué par le respect strict des règles du « réalisme socialiste » longtemps identifié à la figure d'Andreï Jdanov (qui meurt en 1948), la mort de Staline cinq ans plus tard et l'arrivée au pouvoir de Nikita Khrouchtchev vont changer quelque peu la donne de la politique culturelle jusque-là mise en place.

 

  • Des nouvelles du front cinématographique (123) et (124) : Jean-Louis Comolli, partie 1 et partie 2

 Né en Algérie (à Philippeville devenu aujourd’hui Skikda) en 1941, Jean-Louis Comolli a longtemps fréquenté avec son compère Jean Narboni le ciné-club d'Alger animé par Barthélémy Amengual. Il rejoint avec son ami la revue de cinéma les Cahiers du cinéma à partir de 1962 et il y travaille régulièrement jusqu’en 1978. Succédant à Jacques Rivette, Jean-Louis Comolli a occupé le poste de rédacteur en chef de la revue de 1966 jusqu'à 1971, à l’époque où celle-ci se radicalise politiquement à l’extrême-gauche.

 

 55 films en six jours et quasiment autant de courts-métrages que de longs-métrages, de documentaires que de fictions. Des films en provenance de Tunisie et de Syrie, d'Algérie et d'Égypte, du Kurdistan irakien et de Mauritanie, du Liban et de Palestine, du Maroc et du Burkina-Faso. Mais l'on trouvera avec eux des passerelles pour certains pays moins attendus que d'autres comme la France ou la Suisse, les États-Unis ou la Norvège, le Vietnam et le Portugal.


L'huile de palme est une huile végétale extraite à chaud des fruits du palmier à huile. Si elle est la plus consommée au monde, les critiques ne cessent aussi de se multiplier de la part d'organisations écologistes non gouvernementales dénonçant autant la haute teneur en acides gras saturés contenues dans cette huile que la développement de plantations de palmiers à huile menaçant la biodiversité des forêts notamment d'Asie du sud-est. La Palme d'or est le prix le plus prestigieux décerné dans le cadre du Festival de cinéma le plus médiatiquement consommé au monde.

Pour nous laisser un message ou recevoir la Newsletter, utilisez la rubrique "Contact". N'hésitez pas à nous laisser des commentaires à la fin des articles. Pour suivre les actualités du site, vous pouvez vous abonnez à la page Facebook (ci-dessous).