Nouvelles du Front de 171 à 180

 

Sylvie Pierre Ulmann, l’idée d’un entretien avec vous depuis un bon moment nous trotte dans la tête : et si on le démarrait enfin, et si donc on se lançait, au rythme de nos courriels, sans pression éditoriale ni rythmicité obligée, sinon l’orientation des questions et la dérivation des réponses en toute liberté improvisées ? Sinon le désir et les plaisirs que l'on voudra bien ensemble y tricoter ?

 

  • Nouvelles 176 : Senses de Ryûsuke Hamaguchi

 

Parler de Senses, le premier long-métrage de Ryûsuke Hamaguchi à être distribué en France après avoir séduit d'excellents festivals internationaux (Festival des Trois Continents et Locarno), c'est déjà commencer par évoquer, pour la discuter un peu, la stratégie adoptée par son jeune distributeur français, Eric Le Bot pour Art House Films...

 

 

Moins connue qu'Arthur et son père Uther Pendragon, Guenièvre et Viviane la Dame du Lac, les chevaliers Lancelot, Galaad et Gauvain, le magicien Merlin, la fée Morgane et son fils Mordred né de l'inceste avec son demi-frère Arthur, une figure pourtant décisive du cycle arthurien est le Roi pêcheur ou blessé. L'ultime gardien du Graal est en effet affecté d'un stigmate qui est sa signature, une blessure qui est cette infirmité si profonde qu'elle affecte tout son royaume de stérilité.

 

 

Les fragments qui suivent appartiennent à l'histoire de la préparation d'un livre à venir, qui depuis septembre 2018 est devenu réel : Humanité restante. Penser l'événement avec The Leftovers. Consacré à cette série télévisée envisagée épisode par épisode, le livre voudrait rendre hommage à l'une des œuvres de télévision parmi les plus passionnantes et émouvantes de ces dernières années. L'une des plus contemporaines aussi, en ce sens que la série de Damon Lindelof et Tom Perrotta aura puissamment été sensible à la pensée de notre contemporanéité catastrophée.

 

 

Comme on le sait, la première saison de The Leftovers consiste en l'adaptation du roman intitulé Les Disparus de Mapleton (éd. Fleuve noir, 2013 [2011 pour l'édition originale]) par son auteur, Tom Perrotta, et Damon Lindelof, l'un des trois co-créateurs avec J. J. Abrams et Jeffrey Lieber de la série Lost – Les Disparus (ABC, 2004-2010). Il est temps de souligner, à l'occasion d'une deuxième saison (une troisième et dernière est actuellement en préparation pour HBO, prévue pour début 2017) relevant d'une scénarisation originale de la part des deux co-auteurs, à quel point l'adaptation télévisuelle aura été aussi fidèle au matériau diégétique du roman qu'elle en aura radicalisé les postulats ainsi que leurs articulations.

 

 

C'est la petite surprise qui ponctue la vraie-fausse surprise d'un prologue décalé. En écho lointain aux effets de polarisation entre axis mundi et anus mundi structurant toute la deuxième saison, ce déplacement de l'axe géographique, préfiguré par les peintures aborigènes arborées par le père de Kevin Garvey le temps d'un flash télévisuel aperçu dans l'épisode huit de la saison deux (International Assassin), pose un premier dédoublement : le Nouveau Monde, non réductible à la seule Amérique, n'est pas homogène.

 

Commentaires: 0