Nouvelles du Front de 191 à 200

  • Nouvelles 191 : Retours au Réel (première partie)

 

Des nouvelles du réel, voilà ce que l'on attendra toujours du cinéma qu'il soit de fiction ou de documentaire. Voilà ce qu'il y a à désirer du cinéma dont le champ des images ne tient qu'à ce hors-champ cultivé dans le beau souci du réel qui entraîne dans la suite du monde. Autrement dit, le réel ne l'est qu'à être divisé, double, duplice, écartelé de part et d'autre du cadre, logé dans la faille des images et des sons, dans la nécessité dialectique de la matière et de la forme, dans la dialectisation sans résolution du calcul et de l'incalculable. Rien de moins décisif que le réel, rien de moins politique que le réel.

 

  • Nouvelles 192 : Retour au Réel (seconde partie)

 

Les paradis ne valent en effet qu’à être perdus pour être retrouvés, dans les bricolages immanents de l’ici et du maintenant où la déliaison des mythes et des rites donne des récits et des jeux, autrement dit des films profanant le monde pour mieux le désacraliser. Et, ainsi destitué de toute séparation sacralisée, le restituer à l’usage commun des égales singularités.

 

  • Nouvelles 193, 194 et 195 : Zombie Zombie Zombie (parties I, II et III)

 

Le mort-vivant ou zombie était une figure de souffrance qui hier faisait peur, on souffre toujours plus désormais de constater à quel point cette importante figure du cinéma d'épouvante, ce paria annoncé entre autres par le peuple décharné des lépreux du Tigre du Bengale / Le Tombeau hindou (1958) de Fritz Lang, est particulièrement maltraitée de nos jours. Que s'est-il donc passé ?

Commentaires: 0