Le 18 du 57, Boulevard de Strasbourg

« Aucun paradoxe de la politique contemporaine ne dégage une ironie plus poignante que ce fossé entre les efforts des idéalistes bien intentionnés, qui s'entêtent à considérer comme ''inaliénables'' ces droits humains dont ne jouissent que les citoyens des pays les plus prospères et les plus civilisés, et la situation des sans-droits »

(Hannah Arendt, Les Origines du totalitarisme. L’impérialisme, éd. Seuil-coll. « points essais », 2002 [1948 pour l'édition originale], p. 270).

 

Pour lire une analyse de la représentation du migrant sans droit dans le cinéma contemporain, cliquer ici.


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Pour nous laisser un message ou recevoir la Newsletter, utilisez la rubrique "Contact". N'hésitez pas à nous laisser des commentaires à la fin des articles. Pour suivre les actualités du site, vous pouvez vous abonnez à la page Facebook (ci-dessous).