Nouvelles du front de 131 à 140

 

Les sondomanes et autres éditocrates sont tous formels : rien ne va plus concernant le grand jeu quinquennal des élections présidentielles. Avec Fillon et Le Pen discrédités par les casseroles d’emplois fictifs au bénéfice de leurs proches, Mélenchon qui décroche malgré le soutien des communistes et le joujou de son hologramme fétiche (symptôme de l'inconsistance spectrale de la « gauche de gauche » ?), le joker Macron chouchouté par les médias et les candidatures trotskystes souverainement méprisées par une presse aux ordres du grand capital, nous voilà bien avec une édition 2017 rien moins que confuse et incertaine.

 

 

Pourquoi une revue de cinéma ? Simple comme bonjour : pour écrire et donner à lire, pour lire et donner à voir – une revue pour donner envie de revoir. Pour la petite machine de guerre au principe de la pensée critique de Serge Daney, l'un des fondateurs historiques de la revue Trafic créée en décembre 1991 avec la complicité de Jean-Claude Biette (Sylvie Pierre, Raymond Bellour et Patrice Rollet rejoindront le comité de rédaction, suivis par Marcos Uzal), voir (des films) se combine avec écrire (des textes) d'un côté et parler (du cinéma) de l'autre.

 

 

Selon l'anthropologue Alain Bertho, la meilleure réponse à apporter face à ce qu'il nomme la « misère de la radicalisation », et dont le terrorisme islamiste serait actuellement l'une des manifestations paradigmatiques, consisterait à lui opposer ce qu'il appelle la « richesse de la radicalité » (Les Enfants du chaos. Essai sur le temps des martyrs, éd. La Découverte-coll. « Cahiers libres », 2016, p. 175).

 

 

« Le Baroque ne renvoie pas à une essence, mais plutôt à une fonction opératoire, à un trait. Il ne cesse de faire des plis. Il n'invente pas la chose (...)... Mais il courbe et recourbe les plis, les pousse à l'infini, plis sur pli, pli selon pli. Le trait du Baroque, c'est le pli qui va à l'infini. » (p. 5). On peut distinguer comme le fait le philosophe l'infini ainsi saisi selon son étagement propre, dans les replis de la matière et dans les plis dans l'âme.

Pour nous laisser un message ou recevoir la Newsletter, utilisez la rubrique "Contact". N'hésitez pas à nous laisser des commentaires à la fin des articles. Pour suivre les actualités du site, vous pouvez vous abonnez à la page Facebook (ci-dessous).