Nouvelles du front de 41 à 50

On l'a peut-être oublié, mais American Psycho, le troisième roman de l'écrivain étasunien Bret Easton Ellis publié il y a quasiment vingt ans maintenant, avait créé un scandale suffisamment conséquent pour entraîner la présence d'un garde du corps auprès d'un écrivain alors menacé à plusieurs reprises de mort. Il n'y avait donc pas à cette époque que des islamistes forcenés qui menaçaient de s'en prendre physiquement à des écrivains (en l'occurrence, Salman Rushdie lorsqu'il fit publier en 1988 Les Versets sataniques).

 

 

La journée nationale, intersyndicale et interprofessionnelle de grève prévue pour mardi 07 septembre 2010 prochain sera probablement très largement suivie. Le motif pour lequel ce seront plusieurs centaines de milliers de salarié-e-s (plus d’un million ? plusieurs millions ?) qui descendront ensemble dans la rue, c’est une ferme opposition à une contre-réforme qui ne souhaite ni plus ni moins que s’attaquer à l’un de nos plus grandes conquêtes sociales : la retraite par répartition – et plus généralement la part socialisée du salaire qui autorise la relative libération salariée des travailleuses et des travailleurs hors du joug de la valorisation du capital.

 

Après avoir examiné dans Anarchistes (éd. La Ville brûle, 2009, 144 p.) l’actualité des trois grands courants se revendiquant de l’héritage anarchiste (individualisme, anarcho-syndicalisme, anarcho-communisme), et après avoir demandé si l’on pouvait combiner radicalisme et pragmatisme (Peut-on être radical et pragmatique ?, éd. Textuel, 2010, 141 p.), Irène Pereira entreprend désormais de dresser la carte de la gauche radicale contemporaine à partir de la spécificité de ses grammaires.

 

Mettre en forme l’engagement, mettre en scène l’engagement à l’occasion de la représentation du spectacle d’Oliver Coulon-Jablonka Chez les nôtres proposé par la Compagnie Moukden-Théâtre en résidence au Forum culturel du Blanc-Mesnil à partir du 25 novembre, et jusqu’au 04 décembre. 

 

  • Crise alimentaire : les raisons de la déraison économique (I), (II), (II), (IV)

Le système économique mondial est principalement traversé par deux forces contradictoires : d’un côté, la consolidation d’une économie mondiale de main-d’œuvre à bon marché au Sud et à l’Est ; de l’autre côté, la recherche au Nord et à l’Ouest de nouveaux marchés de consommation. L’extension des marchés réclamée par les multinationales exige le morcellement et l’affaiblissement des économies nationales alors contraintes, si elles veulent s’intégrer dans le marché mondial, de privilégier l’importation-exportation sur l’entretien des cultures vivrières locales.

 

L’une des raisons objectives qui aura déterminé l’irruption historique de la Révolution française ressortit du domaine de la question fiscale. Contre les violentes pressions alors effectuées par les fermiers généraux de l’ancien Régime et contre les injustices produites par les privilèges dont bénéficiait alors la noblesse, c’est l’affirmation d’une égalité révolutionnaire dans l’impôt qui aura été collectivement imposée : tout le monde doit contribuer à l’effort national à mesure de ses capacités contributives. Ce que l’article 13 de la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789 sanctuarise de la façon suivante : « Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ». 

 

 

Nous avons malheureusement appris hier le décès du poète originaire de Martinique Édouard Glissant à l'âge de 82 ans, et dont le nom a été bienheureusement donné à la médiathèque du Blanc-Mesnil. Ce dernier était venu deux fois dans cet équipement culturel, en 2005 et en 2008. A cette dernière occasion, il a longuement été sollicité par des élèves d'établissements scolaires environnants, et malgré une fatigue visible, il a répondu avec un certain bonheur à toutes les questions que des jeunes du 93 adressaient à un homme qui a su tout à la fois inscrire son geste littéraire dans l'héritage poétique d'Aimé Césaire, ainsi que dans la vision philosophique d'une mondialisation dont les processus ne se limitent pas seulement à l'appropriation privative et lucrative, hier coloniale et aujourd'hui néocoloniale, des richesses existantes.

Commentaires: 0